L’OCS, créée en 2001, regroupe la Russie, la Chine, le Kazakhstan, le Kirghizstan, le Tadjikistan et l’Ouzbékistan. La Mongolie, l’Iran, l’Inde et le Pakistan sont membres observateurs. Dans quelle mesure est-elle une organisation régionale de poids ?

  • Une organisation qui s’appuie sur le Groupe de Shanghai (forum informel créé en 1996 dans un contexte de rapprochement Moscou-Pékin après la chute de l’URSS). Le but est de contenir le danger islamiste (Tadjike). L’organisation permet à Moscou d’affirmer sa puissance et à la Chine d’assurer des débouchés pour le Xinjiang.
  • L’OCS élargit ses compétences. Elle dispose d’un secrétariat et d’une structure antiterroriste. Elle organise une coopération économique et commerciale et fédère de facto des pays rivaux aux É-U.
  • Toutefois l’organisation est sujette aux réalités Russie-Chine. Échec du projet de zone de libre-échange proposé par Pékin. Axe Russie-Inde/Chine-Pakistan.
  • L’organisation peine à développer un rôle plus inclusif. Le poids accru de la Turquie dans la région n’est pas confirmé par une adhésion. La Chine confirme son poids en utilisant son soft Power.
Catégories : Asie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *