L’Inde cherche à porter des valeurs de non-alignement à son indépendance (Conférences de Belgrade et de Bandung). Cependant on note une inflexion à la fin de la Guerre froide : elle mène une politique de puissance régionale liée à son essor économique et à sa volonté de pacifier son environnement immédiat.  Toutefois l’enjeu de l’Inde est d’être reconnue comme une puissance globale, statut dont elle estime être injustement privée.

  • Une domination économique. L’Inde représente 80 % du PIB de l’Asie du Sud. Elle dispose de nombreux atout comme la performance de l’économie de la connaissance, la performance d’un capitalisme actif sur le territoire comme à l’étranger, les performances agricoles d’une économie tournée vers le sucre, une démographie plus favorable que la Chine (en raison de la croissance du nombre d’actifs). Mais le pays a plusieurs fragilités : son déficit courant et sa dette à cause des matières premières, les turbulences économiques de 2013 à cause des retraits de capitaux et de la suppression des grandes coupures.
  • Des relations plus bilatérales que régionales. Elle a profité de sa puissance pour dicter ses conditions aux nations les plus petites : intervention au Sri Lanka et aux Maldives. Mais la doctrine Gurjal depuis les années 1990 dénote une volonté de compromis. L’Inde a ainsi privilégié des relations bilatérales pour stabiliser un environnement hostile. Au Bhoutan, les relations sont bonnes depuis l’indépendance, l’Inde est intervenue aux Maldives. L’Inde est surtout devenue un investisseur en Asie du Sud. Mais les échanges multilatéraux sont limités à cause du frein à la SAARC.
  • Des relations délicates avec le Népal et le Sri Lanka. Retour des partis traditionnels au détriment des maoïstes. Au Sri Lanka la guerre civile a duré 30 ans.
  • Restauration du dialogue composite avec le Pakistan. Le Cachemire, à forte population musulmane, est la cause directe des guerres indo-pakistanaises. Le Pakistan et ONU prônent l’autodétermination. L’Afghanistan est un secteur primordial de la rivalité, car il s’agit de l’arrière-cour pakistanaise dans laquelle les Indiens ne doivent pas gagner en influence. Toutefois Asif Ali Zardari (Présdient Pakistanais) a déclaré que l’Inde n’avait jamais été une menace, mais fut désavouée par l’armée. New Delhi a relancé le dialogue composite a minima en 2011 avec le Pakistan. Il s’agit de la fin de la politique de la main tendue.
  • Des relations sino-indiennes ambiguës, mais en nette amélioration. Plusieurs points de contentieux subsistent : les frontières avec le Tibet qui ne sont pas stabilisées ; le collier de perles s’oppose à la volonté de l’Inde de faire de l’océan Indien son océan. Les relations se sont améliorées depuis la visite de Rajiv Gandhi à Pékin. L’Inde a pris le parti de la Chine en Birmanie après avoir dénoncé la dictature de la junte pendant des décennies. Des intérêts importants : les relations économiques ont quadruplé ; la Chine est le premier partenaire commercial de l’Inde devant les États-Unis (É-U).
  • L’avenir du partenariat stratégique avec les É-U peut conforter l’émergence de l’Inde comme acteur mondial. Une alliance de revers avec les É-U en 2005 alors que la première puissance mondiale condamnait l’Inde en 1998 pour son nucléaire et que Poutine qualifiait le pays de plus ancien ami. Le Pakistan n’est plus l’allié pivot unique dans la région. Le G3 n’est donc pas plus crédible que le G2.
  • Ambition d’un monde multipolaire comme reliquat du non-alignement. Si elle est affaiblie, l’Inde a surtout une posture multilatérale. Elle fait partie du G20 que du G77. Elle promeut aujourd’hui des liens étroits entre les puissances émergentes à travers les BRICS, l’IBSA. Elle entretient des relations fortes avec Israël, premier fournisseur en armement. Développement de la Look East Policy, membre observateur de l’OCS, membre de l’ASEAN+6, signe un Stratégie et global partnership avec le Japon.
  • Mais puissance pauvre : qui n’a pas su transformer la croissance en croissance inclusive.

 

 

Catégories : Asie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *