Depuis 1957, l’Europe communautaire a progressivement intégré ses marges en repoussant ses frontières toujours plus au Sud et à l’est. En effaçant ses frontières intérieures l’Europe a renforcé ses frontière extérieures mais garde de fortes relations avec ses marges pour conserver la paix, la prospérité, la sécurité qui demeurent fragile

 

  • La PEV pour l’environnement géographique le plus proche. La PEV (2004) pour promouvoir la stabilité aux marges oriental ales et méridionales de l’UE ; le principe est de protéger l’UE en favorisant la paix et la prospérité à ses frontières. Elle diffuse ainsi sont soft power via ses valeurs (démocratie, droit de l’homme, état de droit, économie de marché) et sa préférence pour la norme. Cette politique se décline avec le Partenariat Oriental, l’UPM, et la synergie mer noir.
  • Le Bilan de la PEV est à ce jour mitigé. A l’est l’UE se heurte à la puissance de la Russie qui maintient une forte emprise sur son étranger proche Depuis 2013, la crise Ukrainienne, une guerre de basse intensité, se joue entre une population europhile et russophone. Au sud, malgré la transformation en 2008 du Processus de Barcelone (1995) en UPM se heurte à EI, la guerre civile en Syrie, aux printemps arabes.
  • La Russie : intégration impossible, confrontation improbable, coopération nécessaire. Un camp hostile comprenant un parti des nouveaux états membres (Pologne, Baltes). Un camp réaliste regroupe la vielle Europe continentale qui privilégient les intérêts économiques et énergétiques par rapport à la confrontation. Trois enjeux : droits de l’homme, relations économiques et énergétiques (25% du pétrole consommé dans l’UE, partenariat pour la modernisation de 2012), résolution des conflits gelés (Caucase); Face à la Russie l’Europe est divisée. Dans sa relation spéciale avec Moscou, l’Allemagne privilégie les intérêts économiques et stratégiques. D’ou le projet Northstream lancé par Schröder en 2005, entrée en service du gazoduc de la baltique. Pour la Pologne et la république tchèque, collaborent aux bouliers antimissiles de l’OTAN. Groupe de Višegrad (PRTSH) pour faire entrer les voisons orientaux dans l’UE
  • Le proche orient. Si l’objectif de la paix fait consensus, il y a souvent divergence sur la méthode. L’intervention américaine en Irak de 2003 a été soutenu par le RU et par une majorité de pays Européens, alors que France et Allemagne s’y sont opposé frontalement.
  • Sur le dossier israélo-palestinien, les positions sont plus difficiles à concilier : réticence à faire pression sur Israël en raison du passé (Allemagne), de l’atlantisme.
  • La Guerre en Syrie démarrée en 2011 suscite des réactions différentes : la France et le Royaume unis ont armé les rebelles alors que les autres pays étaient plus réticents.
  • Vis à vis des autres continents : chaque État-membre défend ses intérêts : l’orientation vers l’Afrique est poussée par la France et la politique de coopération avec les pays ACP de l’UE en est une conséquence directe. Accords de Yaoundé en 1963 devenus accords de Lomé en 1975 puis accords de Cotonou en 2000. L’Allemagne l’est beaucoup moins. La relation vers l’Amérique latine a été encouragé par l’Espagne et le Portugal mais précède l’adhésion des pays. Dès 1981 la CEE dialogue avec le groupe de Rio, puis partenariat stratégique depuis 2000. La relation avec l’Asie est plus économique que politique : l’UE a développé des liens multilatériaux avec dix pays de l’ASEA et des somet ASEM.
  • L’Europe puissance : une utopie ? Il est totalement illusoire d’envisager le passage d’une Politique étrangère commune à une politique étrangère unique. Un moyen pour harmoniser les politiques étrangère serait de voter à la majorité qualifiée. Quand les trois plus grands ne sont pas au diapason, l’Europe risque fort d’être désunie : Libye en 2011 ? Syrie en 2014. La stratégie peut aider à développer une vision commune (stratégie européenne de sécurité en 2003). Une mutualisation peut enfin aider les Européen à progresser vers leur affirmation sur la scène internationale. Chantier aujourd’hui : partages des capacités militaires

 

 

Catégories : Europe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *