Les États-Unis se sont peu intéressés à l’Afrique. Les irruptions sur le continent du rival chinois et l’état islamiste ne l’autorisent plus à une telle attitude.

  • La Chinafrique, le terrorisme dans la bande sahélo-saharienne, les failed states dans la corne de l’Afrique motivent le retour de l’Afrique dans la région. 
  • Un retour sur place récent. Pendant la guerre froide, les États-Unis avaient laissé tomber l’Afrique. La visite d’Obama au siège de l’Union africaine en juillet 2015 marque t-elle un retour de l’Amérique sur le continent ? L’inflexion date des années 2000. La signature des accords AGOA pour assurer la pénétration des produits américains, une assistance à travers le PEPFAR et le PMI (lutte anti-sida, anti malaria). 
  • Une Afrique qui concentre les opportunités. Le développement des classes moyennes offre de nouveaux marchés pour les entreprises américaines (Wal-Mart a racheté Massmart). Le programme Power Africa est développé pour électrifier le continent
  • Une volonté de reprendre pied sur le continent en militarisant l’Afrique. L’épidémie d’Ebola offre ainsi une occasion pour l’Afrique de revenir. Ils disposent d’une base à Cam Lemonnier (près de Djibouti) et développent les lily pads dans les pays pivots comme l’Éthiopie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *